17-18 mai 2015 - pics Ramoun et Néouvielle

Depuis mercredi la route qui mène au lac d'Orédon est enfin ouverte mais attention à ne pas aller au delà, la gendarmerie verbalise, j'en ai fais les frais l'année dernière.


Pour la journée de dimanche 17 mai, direction le Ramoun.
L'enneigement est nettement moins bon qu'à la même période de l'année dernière, bilan 45 minutes de portage au départ du lac d'Orédon. Par manque de neige, impossible de chausser en versant NORD au niveau des Laquettes, il faut contourner celles-ci à pied par la droite pour trouver un enneigement correct vers 2100. Pour la descente la face direct du Ramoun dans sa partie inférieure manque de neige surtout au niveau de la crête de Barris d'Aubert. L'option de skier à l'opposé le long de la crête des Laquettes s'impose. Descente variable c'est excellent sur la neige type névé, ailleurs avec les récentes chutes de jeudi cela à tendance à coller un peu.


Pour la journée de lundi 18 mai, le Néouvielle.
Le Néouvielle étant plus long on choisi l'option VTT pour l'approche,  et bien appréciable pour le retour. En montant par la voie normale, il y a un réel manque de neige au départ. 2 zones de déchaussage dont 1 assez longue juste en dessous de la crête de Barris d'Aubert. Comme toujours les 30 derniers mètres pour accéder au sommet se font à pied et pas de réels difficultés. Pour la descente on retrouve les mêmes conditions qu'hier, variable et du bon ski dans l'ensemble. Pour le retour nous sommes passés par la brêche de Barris d'Aubert afin d'éviter les zones de déchaussage. A noter que sur les 2 jours, le regel nocturne était faible à correct. Nous sommes descendus aux alentours de 11H, avec un départ à 6H30 du lac d'Orédon, il ne fallait pas traîner, ça décaille très vite.

        Brêche de Barris d'Aubert 


Pour info: de visu le Campbieil est sec sur le haut en NORD et en OUEST, et pas intéressant à mon avis. Le pic d'Estaragne semble être le bon plan, 15 MN de portage au départ du Val d'Estaragne (info du gardien du refuge du lac dOrédon), à ne pas oublier aussi les 2,5 de kilomètres à pied ou à vélo.

                                                                                     Le Campbieil

28 - 03 - 2014 - Retour aux affaires, mais a ski à l'Estremère.

Sortie sympathique hier au pic d'Estremère, avec une montée au plus rapide depuis le col du Pourtalet. Une descente sur de la très bonne moquette coté vallée d'Ossau en versant NO jusqu'à la cabane du Tourmont. Repeauttage pour une remontée au même sommet et descente coté Espagnol sur une mauvaise neige.
Si le sommet est vite fait coté Espagnol, une longue attente a été nécessaire pour attendre le soleil. Alors pour s'occuper, on fait un petit iglou de fortune face à l'Ossau pour se protéger du vent.
Une bonne sortie entres potes, de beaux sommets et que du bonheur....


12 - 03 - 2015 - Petit Vignemale par la Goulotte Lechêne


Quelques photos de la goulotte Lechène au pied du petit Vignemale, notre plan B de dernière minute improvisé par  oncle dav . Car pour la deuxième fois j'ai pris un but au couloir de Gaube, et pourtant les conditions semblaient y être...  Seule problème, impossible de franchir la rimaye très surplombante sur toute sa longueur. Et pour ne rien arranger absente total de glace, ce n'est que de la neige dite "semoule" qui n'a aucune cohésion.  Tentative en mixte de chaque coté de la rimaye, IDEM c'est la misère.

                                                                        La rimaye du couloir de Gaube

 Si la chance n'est pas de notre coté au couloir de Gaube, elle aura été à la goulotte Lechêne au pied du petit Vignemale. Rarement en condition sur la première longueur, c'est à la plus grande surprise de notre boss que l'on trouve de la glace, indispensable pour y accéder.
Mais que ce fût dure cette première longueur, on s'est vite mis dans le rouge. De plus pour passer ce passage difficile et étant dernier de la cordée j'ai eu droit à une salve de glaçons de l'amie Berny... pas des glaçons de la taille que l'on met dans le ricard, plutôt l'équivalent d'une balle de tennis et jusqu'au moment ou... BINGO en plein dans le pif, pas grave cela fait partie du jeu.
S'en suit d'une progression dans une cheminée avec un passage très étroit à 70°, par la suite les pentes sont plus larges et douces 50°.
Splendide goulotte à l'ambiance très alpine.
On retrouve le soleil à la sortie de la goulotte le spectacle est grandiose, Piton Carré et Pique Longue à eux deux dominent.  Les dernières pentes nous permettent d'admirer le glacier du petit Vignemale  et au sommet un des plus beau belvédère des Pyrénées.
Descente par la voie normal via la Hourquette d'Ossoue
Cotation: TD /350m



                      Résumé en photos sur:
 https://picasaweb.google.com/Cordee64/GoulotteLechene
 
         Plus de détails de cette sortie sur le blog d'oncle Dav:
 http://oncledav.blogspot.fr/2015/03/vignemaleplan-b-la-goulotte-de-jean.html
 
 
 
 
 

Pene Arrouye 7-03-2015

Belle sortie au départ du virage de Garet, une belle avalanche coupe le ruisseau.
Sur le pla de Garet, longer le soum de Marianette en restant bien rive droite du ruisseau.
Attention au bout de cette longue traversée, toujours rive droite, un collet bien glacé.
En vu le lac de Gréziolles.
A partir de la, on devine le Pene Arrouye sur la gauche, une succession de petits vallons, nous dépose au lac de Caderolles.
Obliquer sur votre gauche en direction du Montarrouye, les larges et raides pentes du Pene sont face a vous.
Du sommet une vue extraordinaire sur le massif du Néouvielle et du pic Long.